Actualités
7 conseils pour une école à domicile sereine

La période de confinement est, pour un grand nombre de familles, synonyme d’enseignement à domicile.

Pour beaucoup de parents, la continuité pédagogique est une plongée dans l’inconnu qui peut s’avérer anxiogène surtout s’il faut organiser du télétravail en parallèle.

Voici nos 7 conseils pour un enseignement à domicile ludique et serein, pour les enfants comme pour les parents.

 

1. Patience, communication et explication !

Bien que les enfants passent la journée à la maison, il est primordial de leur expliquer qu’ils ne sont pas en vacances. Il faut éclaircir la situation avec eux et leur dire que c’est à la maison que la classe va se poursuivre. Laissez à l’enfant l’opportunité d’exprimer ses appréhensions et ses hésitations.

Si vous devez poursuivre votre activité professionnelle en télétravail, expliquez-le à votre enfant. Il faut faire appel à son sens des responsabilités et lui demander de vous solliciter le moins possible pendant vos heures de travail. C’est une belle période pour faire gagner les enfants en autonomie.

2. Un emploi du temps : souple et flexible !

L’emploi du temps est un bon moyen de rassurer les enfants, notamment ceux qui ont besoin d’être cadrés ! Cependant, il n’est pas utile d’établir un emploi du temps trop rigide. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’associer une plage horaire précise à chaque activité. Il faut avancer au rythme de l’enfant. 

Si vous n’avez pas le temps de faire toutes les activités que vous aviez prévu, pas de panique : reportez-les au lendemain.

En revanche, il est important de fixer une heure de réveil. Cela évite à l’enfant de se sentir en vacances et surtout, cela lui permet de garder le rythme. Adaptez l’heure du réveil aux besoins de votre enfant, inutile de se lever aux aurores pour être efficace.

Enfin, il faut ritualiser la journée. Il peut être positif d’avoir un espace, dans la mesure du possible, dédié au travail scolaire. De même, organisez-vous, vous également un espace professionnel. Cela permettra à chacun de trouver son équilibre.

 

3. Vous n’êtes pas enseignant : ne vous mettez pas trop la pression !

Vous n’êtes pas enseignant mais parent, ainsi, ne vous mettez pas trop la pression mais tâchez plutôt d’assurer une certaine continuité pédagogique à votre enfant. De ce fait, il n’est pas nécessaire de faire huit heures de classe par jour. Respectez les dispositifs mis en place par le gouvernement, notamment au regard des cours à distance.

Vous pouvez parfaitement proposer des activités scolaires le matin et des activités ludiques l’après-midi, ou inversement. Tout se passera bien, dès lors que l’enseignement se déroule sans stress.

4. Apprendre, oui, mais autrement !

Il n’est ni souhaitable ni réaliste d’imaginer que les enfants vont travailler en continu pendant toute la journée. Il faut tenir compte de leurs capacités de concentration, mais aussi de la vôtre. Il mieux vaut travailler moins longtemps mais plus efficacement, plutôt que de multiplier les heures de travail infructueuses. L’idéal est de faire travailler l’enfant par tranche de 30 minutes.

Par exemple, vous pouvez consacrer 30 minutes à lecture, à l’orthographe ou aux mathématiques avant de profiter d’un temps libre.

Par ailleurs, laissez votre enfant en autonomie et soyez à l’écoute. Si votre enfant n’a pas envie de lire pour le moment, proposez-lui une autre activité. Vous pourrez toujours revenir à la lecture plus tard.

Pour ne lasser ni votre enfant, ni vous, variez les activités : l’enfant n’est pas dans le cadre scolaire traditionnel, c’est l’occasion d’adapter ses activités. Plutôt qu’une dictée classique, proposez-lui d’écrire les menus de la semaine. Suggérez-lui de vous aider à réaliser la liste de courses plutôt que des additions sur papier. Il est important que l’enfant se sente impliqué dans ce nouveau quotidien. C’est, de fait, un rapport différent à l’apprentissage.

Pensez à concevoir des activités manuelles : l’enfant peut vous aider, sous votre supervision, à préparer les repas ou à mettre la table. Proposez-lui de tenir un carnet de son nouveau quotidien, d’écrire des lettres à des membres de la famille qu’il ne peut pas voir pour le moment ou même à ses copains.

D’autres activités, comme le coloriage ou le dessin sont utiles pour rompre avec la monotonie d’une leçon.

Enfin, un jeu de société est une bonne manière d’apprendre en s’amusant : faites lire les règles à l’enfant, invitez-le à se familiariser avec l’univers d’un jeu. De plus, au sein d’une partie l’enfant sera souvent amené à lire, compter et réfléchir ! C’est une bonne manière de s’instruire sans voir le temps passer.

5. Pratiquer une activité physique et se détendre

La grande difficulté du confinement, en particulier pour les enfants, c’est l’enfermement qui est synonyme d’une activité physique réduite.

Bien que vous soyez contraint de rester en intérieur, cela ne veut pas dire qu’il faut être inactif. Cela pourrait avoir pour conséquence un trop plein d’énergie et donc un enfant surexcité.

Quand cela est possible, laissez vos enfants se dépenser dans le jardin. Si le temps ne s’y prête pas, ou que vous ne disposez pas d’un espace extérieur, pratiquez des activités sportives en intérieur. Vous pouvez par exemple commencer la journée par une activité danse. Mettez la musique et laissez l’enfant se dépenser pendant un quart d’heure. Vous pouvez reproduire cela une ou deux fois pendant la journée.

En outre, vous pouvez proposer des activités comme la gymnastique, ou bien une initiation au yoga. Les bénéfices sont multiples, cela aide l’enfant à mieux appréhender son corps et ses déplacements, en plus de lui permettre de se dépenser.

Il est important que toute la journée ne soit pas consacrée aux activités éducatives. Il faut ménager des temps de jeu pour l’enfant. Faites régulièrement des pauses. Cela vaut pour l’enfant, comme pour vous ! Aérez-vous l’esprit pour être plus productifs.

6. Mettre à profit les supports pédagogiques à votre disposition

Les enseignants de votre enfant vont probablement mettre à disposition des leçons et des devoirs au fur et à mesure. Les éditeurs scolaires ont également mis leurs manuels scolaires en accès libre sur Internet notamment sur le site : monespace-educ.fr . Cela permet aux enfants de continuer à travailler sur les supports auxquels ils sont habitués.

Par ailleurs, le Gouvernement a développé plusieurs mesures visant à assurer le bon fonctionnement de l’enseignement à domicile, notamment le dispositif « Ma Classe à la maison » sur le site du CNED. 

De nombreux sites Internet d’enseignants expérimentés proposent aussi des supports utiles et variés, parmi eux : boutdegomme.fr, cenicienta.fr

Enfin, le site Gallica propose, pour les enseignants et leurs élèves, 150 livres numériques à télécharger gratuitement en lien avec les programmes. De même que la Bibliothèque SONDO, qui propose plus de 300 titres en téléchargement !  

 

 

7. Utiliser les écrans à bon escient

Bien que souvent très encadré, il est probable que pendant cette période de confinement, le temps d’écran des enfants augmente, en particulier pour les adolescents. Ne vous montrez pas trop strict, cette situation particulière requiert des aménagements exceptionnels.  Il est important que les enfants puissent maintenir le lien avec leurs amis. De plus, Internet regorge de documentaires animaliers, historiques, culturels ainsi que de supports éducatifs.

L’important avec les écrans, c’est d’encadrer leur utilisation. Accordez un peu plus de temps que d’habitude à vos enfants et mettez-vous d’accord avec eux sur un temps de connexion raisonnable.

 

Bon courage à tous, et prenez bien soin de vos familles ! Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter sur notre compte Instagram @HachetteEduc, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

 

 

 

 

Livres associés

Collections associées